Oui, toi là bas, tu sais très bien de quoi je parle!

Oui, toi avec tes gosses, toi même tu sais ce que veut dire ce titre, très bien senti du reste.

Un jour, à l’aube de ma jeunesse, quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore quand j’aurais des gosses je comprendrais et que je devrais bien en profiter avant parce qu’après, ça sera trop tard!

Et en jeune idéaliste que j’étais, je répondais que « naan mais mes gosses à moi, ils suivront leurs parents parce qu’on sera des parents trop cool et tout et tout »… Inconsciente va!

Puis, Pollux est arrivée. J’vais 20 ans, j’étais pleine d’ambition, j’étais jeune, j’avais le poil brillant et les idées pas clairs!

Petit à petit, je me suis rendue compte que mes amis, s’éloignaient. Ils sortaient, dansaient, allaient au resto et moi je déclinais les invitations parce que « tu comprends ça fait tard pour le petit y à école demain et en plus il a un rhume alors j’veux pas en rajouter, pi de veiller comme ça il va être fatigué et donc chiant fatiguant quoi…. » *soupir*

Ils vivaient la vie de jeunes de 20 ans quoi! Sans moi les salauds!

Mais j’avais quand même la chance d’avoir un petit garçon hyper gentil et sage. Il suffisait de le mettre dans un coin avec ses petites voitures et il passait sa soirée tranquillou. Ce qui donnait l’occasion à sa mère de se murger s’éclater!

On pouvait sortir le week-end assez facilement, il se sentait toujours comme chez lui chez nos amis et quand il était fatigué, il allait se coucher dans son lit pliant ou parfois, dans le lit de mes amis.

Nous avons retrouvé petit à petit un vie sociale assez active, nous étions dé-bor-dés!

Puis, Chucky est arrivée. Et là, c’est le drame!

C’est bien simple, avec Chucky, il est impossible de sortir! Elle est du genre jamais contente quoi qu’on fasse alors imagine quand on fait une sortie qui ne l’intéresse pas du tout!

Même bébé, nous avons vite abandonné le lit pliant vu que ça donnait des heures et des heures de hurlement à en faire peur à nos amis qui, du coup, ne voulaient plus nous inviter et ne voulaient plus faire d’enfants tu m’étonnes!

Donc, nous passions le peu de soirée où nous sortions, avec Chucky dans les bras! Elle ne voulait jouer avec rien, elle voulait sortir du cosy au bout de 2 minutes et ensuite, il fallait constamment la porte pour ne pas avoir les hurlements et les pleurs incessant! J’ai les bras de Mauressmo maintenant…

déjà bébé, Chucky pleurait énormément! Et souvent sans raisons! Ah si, il y avait une raison: elle ne connaissait que cette manière pour s’exprimer! Moi, j’avais demandé l’option bébé rieur à la conception. Je ne sais pas à quel moment ça a merdé encore un coup de Chéwibibi!

Bref, les invitations se faisaient rares et nous refusions les seules que nous avions par peur de passer et de faire passer, une mauvaise soirée à tout le monde!

Nan parce que je ne sais pas qui tu as déjà testé une soirée avec bébé qui pleure et fait des colères, c’est du genre tendu pour les parents qui sont déjà à bout de nerfs et vraiment désagréable pour les hôtes et les autres invités qui du coup subissent la chiantude du bébé!

En général, tu ressors encore plus claqué et stréssé qu’à ton arrivée!

Un moment, j’me suis dit que ça allait bien s’arrêter, que Chucky allait grandir et que, enfin, on allait retrouver un semblant de vie sociale.

Et c’est là, à ce moment précis que nous avons déménagé et que nous nous sommes enterrés dans une région qui ne nous plaisait pas, tout ça pour revenir un an et demi plus tard!

Dans le genre, on cherche à pourrir pour de bon notre vie sociale, on est des winneurs quand même!

Comment sortir et rencontrer des gens si 1/ On ne connait personne pour garder bébé et 2/ Si on sors avec, c’est juste impossible de nouer des relations avec des pleurs et des couches qui puent dans les bras….

Pollux, en grandissant, adore sortir avec nous. pour lui, dès qu’on va chez un ami ou au resto, c’est comme si moi, je faisais des fiestas de malades, c’est à dire que c’est juste les meilleures soirées du monde!

Chucky, elle, ça la gave. Et comme ce n’est pas elle qui décide ce qu’on fait et où on va, bah elle fait tout pour nous montrer que ça ne lui plaît pas.

On peux emmener tous les petits poneys et tout les doudoux de la Terre, elle s’en fout, elle préfère passer son temps à faire des conneries pour nous faire partir plus vite!

Bref, si on veut passer des bonnes soirées, faut la faire garder. Sauf que moi, les seules personnes qui peuvent la garder sont mes beaux parents. C’est pas très pratique parce 1/Ils habitent à 25 bornes, ça fait des aller-retours, 2/Il faut qu’elle dorme chez eux 4/Ca les fatigue parce qu’ils ont passé leur journée aux vignes à bosser (oui même le samedi) et 4/ Faut se lever à 6h pour la récupérer parce qu’ils vont aux vignes (oui, même le dimanche les pauvres).

Alors, nous n’avons pas beaucoup de choix (oui, je vais encore faire des numéro):

1/ On l’emmène sachant que la soirée va être rythmée par les bêtises, colères, punitions et autres « j’veux pas manger! », « j’veux ça! », « j’veux pas ça! »…

2/On sort pas. Et on a quand même droit aux trucs chiant cités dans le petit un.

Bref, quand t’es parents, tu dois assumer jusqu’au bout et prier pour qu’un jour, tes amis te re parlent et que le jour où tu iras au resto et que les enfants seront sages, bah ce jour là, tu peux en faire un jour férié avec béatification et tout le bazar!

Pour conclure, je dirais que la cause de la théorie du chaos sociale, bah c’est ton gnome que veux tu! Mais bon, te plains pas, tu l’a voulu, tu l’as eu comme dirait l’autre! Et crois moi que t’as pas fini d’en baver parce quand ça sera son tour, à ton gnome, d’avoir des gosses, qui qui va garder le monstre? Bah c’est bibb!

C’est moche parfois….