Dimanche dernier, j’étais partagée entre le fait d’écrire un vague truc sur les 10 ans des attentats sur le WTC, je voulais dire ce que je faisais à ce moment précis (rien de passionnant, du repassage), et avec qui j’étais pour en parler (rien de passionnant, Pollux âgé de 3 mois dans son transat), décrire ce que j’ai ressenti (douleur, tristesse, colère, incompréhension, toussa…), puis je me suis dit que non, j’allais plutôt écrire un truc drôle sur cet événement pour essayer de détendre l’atmosphère.

Une connerie, une broutille un peu décalée, un truc qui pourrai faire qu’on dédramatise… L’humour pour détourner mauvais mots contourner le drame

Puis, je me suis auto censurée, ne serait ce que pour la mémoire des centaines de milliers de victimes innocentes qui n’ont pas demandées à être là. Moi, je me suis auto censurée! Moi qui suis contre toutes formes de censures, je l’ai fait à moi même!

J’avoue, je n’ai pas osée écrire un billet drôle sur ce sujet. J’ai fais ma fiotte….

Pourtant, à l’époque, après cet événement, je me souviens bien des sketches des Guignols de l’info qui m’ont fait mourir de rire en décrivant ben laden en chef de chantier à New York

Je me pose souvent cette question, peut on rire de tout?

Moi, je pense que oui, on peut rire de tout tant que ça reste raisonnable. Mais là, je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas osé. Pourquoi? J’en sais rien… pourtant, je suis la première à rire de vannes, d’histoire drôles sur des sujets atroces…

Je pense sincèrement que rire de sujets graves  permet de ne pas s’enfoncer dans la peur constante ou la tristesse ou tous ces sentiments désagréables. le rire, peut guérir beaucoup de maux, même si ce n’est pas un remède miracle.

Je ris de tout, je tourne tout à la rigolade, j’ai ouvert ce blog et écrit mon désarroi avec Chucky en tournant tout à la rigolade. l’humour m’aide à ne pas déprimer!

Oui, on peut rire de tout et même sur le WTC… On rit bien des blagues sur les pédophiles….

Voilà mon pavé dans la mare de La Mère Cane!