A ma droite, Maman Bobo version 2007 alias « Mum In The City », 1m65, 55kg mouhahahahaha… pardon, 10 combats, 1 victoire (le jour où elle a retrouvé Doudou Kipu au parc).

A ma gauche, Maman Bobo version 2012 alias « Mum Dans Le Pré », 1m65, 55kg nan mais là c’est lourd hein, 10 combats, 1 victoire (le jour où elle a retrouvé Doudou Kipu dans les vignes).

Mum In The City :

Avant, je vivais en ville, je travaillais en ville, je sortais en ville, bref, j’étais une citadine, un vraie ! La campagne ? Pour moi, passé 15kms du centre ville, c’était l’enfer !

Je me rendais au centre ville à pied avec la poussette. J’allais au parc à côté mais j’étais seule. Aucune de mes copines ne voulaient venir et je les comprends, et mes voisines ne me parlaient pas déjà pour dire bonjour, c’est chaud.

Les activités pour les gosses étaient bien, il y avait du choix, partout, tout le temps. Sport, danse, piscine, patinoire, tout ce qu’ils voulaient faire était possible. Oué, même le saut retourné à palme option maillot de bain ceinture verte.

Pour voir les amis, rien de plus simple. 5 minutes de voitures et ils étaient là. On avait rien à proposer à l’apéro. Pas de souci, le  petit Carrouf au coin de la rue ferme à 22h.

Besoin de retirer de l’argent au distributeur, d’acheter des fleurs,  d’aller chez le médecin, bah c’est juste dans la rue derrière.

Tout à portée de main, tout est accessible, tout est là, tout prêt, derrière chez nous.

C’est pratique. Pas besoin de voiture. On peut utiliser le tram, le bus ou ses pieds pour aller partout où on veut!

J’avais la chance d’habiter un super quartier où tout était dispo, où il y avait tout à portée de main et d’où on pouvait se rendre partout en 5 minutes !

Mais un jour, nous avons déménagé… A la campaaaaagne ! Oué c’est flippant !

Mum dans le pré :

Maintenant, je vis à la campagne. A 30 km de la ville. La ville ? Parfois ça me manque, mais je ne voudrais pour rien au monde retourner y vivre !

Je ne vais plus au centre ville, ni au parc. Maintenant je vais chez mes voisins, avec qui je suis amie. Nos enfants jouent ensemble, vont à l’école ensemble. On va au petit terrain de foot avec les goûters et les vélos, on fait tout ou presque tous ensembles.

Pollux va jouer tranquille avec ses potes dans le village. Il va chez l’un, chez l’autre et après ce sont eux qui viennent  à la maison. Les grands vivent leurs vies pénard !

Nos amis viennent moins, c’est loin. Mais nous aussi, nous allons moins souvent chez eux. D’un côté c’est bien, quand on se voit, c’est la fête, mais parfois, ils me manquent.

Mais il y a beaucoup d’inconvénients. Par exemple où qu’on aille, il faut prendre la voiture. Médecin, pharmacie, Carrouf… A chaque fois, il faut y aller en voiture.

Des activités pour les enfants ? Y’en a pas… Faut encore prendre la voiture et aller en ville. Pour aller à la piscine c’est pareil.

On va faire les courses, et si on oublie quelque chose, on apprend à s’en passer ! « Chérie c’est bon les spaghettis bolo, mais on a oublié d’acheter des pâtes… ».

On veut manger de la pizza ? Faut attendre le jeudi, jour du camion pizza sur la place du village !

Nous avons encore la chance d’avoir une école, une cantine et un périscolaire !

Et UN commerce ! Youhouuu la boulang !!!

Parc contre, besoin de quelque chose à la mairie, bah attends les heures d’ouvertures : 2 jours par semaine et seulement 2 petites heures !

Maintenant, chaque sortie est une petite expédition ! Avec mon cerveau de poisson, j’ai tendance à oublier plein de choses comme le maillot de bain pour aller à la piscine…

Ah oui, il y a un truc aussi important : toujours regarder les horaires d’ouvertures des endroits où on va, on ne sait jamais…

Bref, la campagne, c’est plein d’inconvénients, mais c’est tellement calme, tranquille, reposant, loin du stress de la ville…

Mais la ville c’est bien pour conserver sa vie sociale…

Ca serait bien d’avoir les deux en fait !