Oui pourquoi ? D’autant qu’ils sont souvent ridicules voire idiots.

Je le fais moi aussi hein, va pas croire que j’échappe à la règle du surnom cro migon (mignon, mignon, mignon, mignon, mignon mais gros, gros, gros… Ne me remercie pas c’est cadeau !).

Pourtant je me souviens bien avoir donné de vrais prénoms à mes enfants à la naissance. Oué des vrais avec une majuscule et tout et tout.
Et je crois bien avoir clamé haut et fort « JAMAIS, tu m’entends, JAMAIS je ne donnerais des surnoms débiles à mes gosses ! », moi même ayant un surnom à la con (ndlr: Jean Claude)…

never say neverOh ça va rabat joie va!

Alors pourquoi est-ce que j’ai cédé à la tentation ? Comment ai-je pu tomber dans le mielleux ? Comment ai-je pu en arriver là ? Pourquoi suis-je tombée si bas ? Dans quelle étagère ? Où courge ? (Comment ça j’en fais trop ? C’est pas mon genre franchement !).

Je ne vois qu’une seule explication, et je connais les coupables car oui, elles sont plusieurs, des centaines mêmes, c’est mauvaises filles, ces counnasses, ces morues ne sont nulles autres choses que….

Haaaan t’as vu le suspenssssss !

Donc, ces traitresses sont : les HORMONES samayre !

Ces mêmes hormones qui te font chialer comme une madeleine quand Meredith manque de mourir noyée et que Derek essaye de la sauver. Oui, celles-là même qui te collent des larmes aux yeux dès que tu vois un chaton ou pire, dès que tu vois le chat Potté !

Ces putes hormones qui te filent des boutons plein la tronche à 27 ans alors que t’en avais jamais eu avant !

Et comme elles sont vicieuses, elles sont encore plus fortes pendant la grossesse et après, elles s’installent pour la vie les connasses ! J’t’explique :
–  Avant la grossesse –> crane explosé + bout de cervelle partout + asticots + nécrophilie dans les Experts = ranafout, même pas dégueu, tiens un p’tit Saw juste après ça, ça m’tente bien !
– Pendant la grossesse – -> kilos en trop + culotte filet + peur d’accoucher + échographie avec alien en dedans = pleurnichage…
– Après la grossesse –> bébé + la vie + tout + trop plein d’émotions +  même un arbre = pleurnichache, dégoût, boule dans la gorge, sueur froide, stress, insomnie, la liste est longue…

Et les surnoms trop choux qu’on donne à nos gosses, c’est la faute des hormones ! Valà, c’est dit !

LES HORMONES!

hormonesPutes, putes, putes (bah quoi?)

Maintenant qu’on sait pourquoi nous adorons malgré nous appeler nos gosses comme ça, quels sont les surnoms possible? Voici une petite sélection (source : mon entourage):

  • Minette, bon ça c’est clin d’œil private joke (la maman de ma meilleure amie l’appelle encore comme ça alors qu’elle a plus de 30 ans, m’en fous j’balance !).
  • Chouchou, chérichou, choupinou, tu remarqueras que tout ce qui est à base de « chou » fonctionne très bien !
  • Chatou, lapinou, poussinou, ou tout autre animal auquel on rajoute un « ou » à la fin.
  • Un animal moche et con arrive quand même à se glisser dans cette liste. En rajoutant un « ti » devant, on arrive à trouver mignon un pou ! Tipou, oué tout est possible ! Remarque même l’asticot peut être mignon (enfin peut, mais pas sûr que ça le soit vraiment hein !)
  • Sucre d’orge, fraise tagada, berlingot, calisson… Oué les bonbons locaux ça fonctionne bien aussi !
  • Mirabelle, cerisette, fraise des bois, petite pomme et consort, faut juste que ça soit fruité et sucré ! Ça le fait moins avec les légumes… Courgette ou poireau c’est moins chou (ah oui, chou c’est l’exception qui confirme la fière chandelle).
  • Et je connais même un Petit Beurre, à croire que les mamans sont des goinfres !
  • Doudouce, plumette, nounours ou tout ce qui se rapporte à la douceur, aux Bisounours, aux nuages toussa !
  • Maurice, Lionelette, Germaine, Robert, les vieux prénoms et/ou les prénoms rigolos, ça marche pas mal aussi ! Par exemple, Pollux se fait souvent appeler Cliff par son père (oui oui, Cliff)!

Déclinable à l’infini et au-delàààà ! (Oué j’essaye de faire le Buzz l’Éclair!) (référencemment toussa toussa et comme j’ai pas fait d’article sur la Storio…) (ah tiens encore une private joke spécial blogueurs!) (oh ça va j’ai le droit c’est mon blog et j’fais c’que j’veux avec mes cheveux)

buzz l'eclairQuoi?! Y a un blème?!

Ok, reprenons.

On peut même en inventer comme binou, crapouille, chouilla, tibidabou, zizi bleu (bon là c’est le surnom d’un chat mais on ne va pas chipoter, ça reste un enfant hein !), picodon, maimai, minincrotte, Pik et Pok (frère et sœur) , saucisson de Tasmanie, choubipoil et choubiprout, niaf et niafette, adopioum, titipour, croquette …

Aaaah l’imagination des parents !

Du coup, je me pose la question suivante : suis-je la seule mère à donner des surnoms horribles à mes enfants ? Nan parce que Chucky, tu avoueras que c’est pas super choupinou hein !

Et j’ai découvert que non, je ne suis pas seule !
Par exemple, je connais une dinde  (et c’est pas mignon une dinde !), un butor (comme son nom l’indique), un boulet (pareil comme son nom l’indique), une boudin, un pouillastrou (un genre de poulet), un monstrou (quoiqu’avec le ou, c’est mignon !), une terror, une montroplante (ah nan ça c’était la prof d’allemand au lycée) et même une momoche (ah non bis, ça c’est le chien de ma pote!)..

Bref, tu vois, ça reste sympatoche malgré tout! Et je ne pense pas qu’un gamin se fasse surnommer chips, whisky ou binouze (ou alors dans une contrée lointaine peuplée de consanguins imbibés de houblon 24/24! Oué dans le Nord-Pas-de-Calais quoi!) (rôôô ça va j’déconne hein biloute, t’as pas d’humour!)

Je me demande bien si dans le temps genre années folles, moyen âge, cro magnon (magnon, magnon, magnon, magnon, magnon, mais gros, gros, gros… bis repetita, ne me remercie pas ahahaha tu l’avais oublié hein avoue !), si les gosses avait des surnoms ?

Graouur, ça devait être tendance en paléolithique !
Nan mais allo quoi, n’importe quoi, c’est comme si j’te disais que Caroline appelle Laura ou Marie ou même Carrie avec des « mes chatounettes d’amour en sucre » pour préparer le souper… Pas de ça chez les Ingalls hein!

Alors pour conclure : les putes hormones nous rendent chèvres en plus de nous rendre droguées de la vie rose poudré dans les nuages.
MAIS, les hommes aussi sont atteints. Y a pas de raisons (bon par contre la raison du pourquoi m’est inconnue pour le coup !) (sans doute l’alcool…)

Et sinon, toi, tu, tes gosses, c’est quoi leurs surnoms ?

P.S : je tenais à remercier mes amis, mes blogueuses d’amour et mes contact Facebook pour tous les surnoms récoltés (certains étaient consentants, d’autres non) (et d’autres ne sont pas au courant mais on va dire qu’ils sont d’accord!)

P.S bis : mais en un seul mot hein !

P.S ter : qu’est qu’t’as pas compris ?

 surnoms