Hello sista,

Je sors tout juste de quelques jours de vacances avec ma fille. J’avais déjà remarqué le phénomène en mai, mais je pensais bêtement que je délirais.

Oui, je suis naïve.

Le syndrome « maman solo en vacances », c’est quand les gens que tu croises te jugent sans te connaître. Tu vas me dire qu’il n’y a rien d’anormal, que c’est comme ça, tout le monde juge tout le monde!

Bruno-Solo-plage
« Gisèle, quel est le rapport de cette photo avec l’article? Aucun Bernard! Ah oui je me disais bien… »

MAIS COMME MÊME! (oh wait, je sais bien que ça s’écrit « quand même », c’est juste pour la blague) (je cause bien la France moi madame!) (enfin j’essaye).

Je suis sur la plage seule avec ma fille et j’essuie des regards de toutes sortes. Ceux qui ont l’air de dire « la pauvre, c’est triste d’être seule » (= la pitié). Ceux qui disent « elle doit se payer des vacances avec les allocs auxquelles nous n’avons pas droit » et/ou « merci la pension alimentaire, encore un père dépouillé » (= la ranceur). Ou encore, ceux qui disent « quel courage de satisfaire à 100% son enfant en l’emmenant en vacances alors qu’elle est seule à tout gérer » (= l’admiration) (ah non la pitié aussi).

Le point commun de ces gens, c’est qu’ils observent la conduite de ces mamans, attendant une boulette pour puter ou pour lancer le débat allocation-gouvernement-voleurs de poules.

Et encore, je n’avais qu’un enfant sur deux avec moi (s’ils savaient que le grand partait en Pologne ahaha)!

Bref, j’ai pu ressentir un instant ce que les mamans solo ressentent. Bah laisse moi te dire que j’ai bien eu les boules COMME MÊME (running gag).

Tu me connais un peu, j’m’en carre le cul de ce que les gens pensent de moi et de ma façon de vivre. Mais là, j’étais mal à l’aise. Pas pour moi, mais pour les milliers de mères solo qui vivent ça au quotidien.

(Ne nous leurrons pas, les pères solo qui font ça, passent pour des pères géniaux qui assument leurs gosses) (si si) (bah oui, on ne dira jamais d’un père solo qu’il profite des allocs pour payer des vacances ou qu’il doit galerer) (ce qui est débile parce que les pères solo aussi en chient) (fin de la parenthèses) (enfin des parenthèses) (passion parenthèse).

J’imagine que ça doit être hyper frustrant d’être considérée comme une « profiteuse d’allocs » (alors que la plupart travaillent en plus de ça) (et qu’on ne peut pas vivre décemment juste avec des allocs). C’est énervant cette image qu’ont les gens sur les mamans solo. Jamais on ne dira d’une maman solo qu’elle est juste maman. y a toujours le « solo » qui accompagne le « maman ». On oublie la fonction première de cette personne, on oublie qu’elle est « maman tout court ». On rajoute le « solo » pour signifier sa condition sociale. Histoire de bien appuyer sur les sous-entendus qui vont avec…

C’est naze (top argument, j’avoue).

Déjà, quand on est maman, on est ultra jugées sans cesse. Chaque fait et geste est analysé par tout le monde. Et bien pire, tout le monde attend les bourdes pour dire « AH BAH TU VOIS, JE SAVAIS BIEN QU’ELLE AVAIT DES PROBLEMES, J’AVAIS RAISON! » (ce qui veut dire: « c’est une mauvaise mère comme même) (oui running running gag).

Le putage à la plage = sport national!

(Et pas qu’à la plage hein, c’est pour l’exemple!)

Bref, je commence à comprendre pourquoi les mamans élevant seules leurs enfants dépriment. La fucking société dans laquelle nous vivons incite tout le monde à juger n’importe qui et n’importe quand. Les mamans « solo » donc, sont des cibles faciles finalement. On fait tout pour les culpabiliser d’être séparées. On les culpabilise de faire grandir leurs gosses sans pères. Tu comprends, c’est mal, ils n’ont pas d’image paternelle blablabla…

Bah oui, c’est vrai que toutes les histoires de familles sont les mêmes hein. C’est toujours papa qui part et qui laisse maman se démerder seule avec les mioches pendant qu’il sirote des cuba libre avec sa secrétaire de 25 ans…

Je rêve d’un banque d’une société sans jugement… Oh wait, je l’ai déjà dit dans d’autres billets ça! Ah bah oui…

Ok, je me répète mais je suis vieille je te signale au fluor. Sur ce, je te laisse me dire tes expériences en la matière.

Et fuck le « syndrome maman solo en vacances » COMME MÊME!

Harmony (militante parfois)