Mon ami, le titre n’a rien avoir avec ce qui suit hein!

Mais j’ai un scoop!

Paris Hilton va mal. Très mal, non seulement elle a une dichotomie (en gros son cerveau a été divisé en deux) (oui ça vient de là), mais en plus, il lui est arrivé un truc juste incroyable! Oui, ce coquin de sort s’est acharné sur elle! Mais genre acharné avec un bazooka (l’arme hein, pas la parodie de rappeur)!

Alors qu’elle utilisait un acide Thioglycolique sur la teucha, une licorne à paillette sorti de son cerveau! Ca veut dire qu’elle a une idée en fait. Oui, quand Paris a une idée, une licorne sort de son cerveau. Parfois, c’est même un poney aquatique (mais que pour les big big idées hein) (genre celle de se taire).

je suis membre de l'asso des "amis de l'illustration kitch"

La licorne, dans une nitescence profonde, lui dit alors (ah oui, elle parle aussi) (oh wait… Paris parle à une licorne qui sort de son cerveau, donc elle se parle à elle même?!):

« Paris, tu dois faire quelque chose de brillant tel un soleil pour nos amis les bêtes! Autant que faire ce peut, tu dois défendre nos amis à poils, plumes ou à coquilles. Même la Vache qui Rit© a des droits, sache-le! »

L’idée du siècle mais déjà fait! Oui parce que tout ce qui est chaton ou hippopotame, ça a déjà était défendu (bon par Eve Angeli, je ne sais pas si ça les a vraiment aidé…).

Aussitôt, Paris se mis à réfléchir. Mais comme elle avait déjà eu une idée, ça faisait beaucoup en une seule journée. Et en plus, ça a pris beaucoup de temps et il fait déjà nuit. Comme elle n’est pas nyctalope qui a dit salope?!, elle décide d’aller ce coucher sur son lit de glycines (elle avait essayé les roses mais ça piquait un peu trop) (elle avait gardé les tiges…).

Le lendemain au réveil, elle a la gueule d’un Tommynockers, il a donc fallu encore cinq heures de maquillage et quatre serpillières pour nettoyer le sol jonché de poudres colorées. Mais aujourd’hui, Paris n’a ni envie ni besoin de rien envie de toi et elle décide de faire avec son amie la procrastination, elle a le temps après tout. Au rythme de ses idées, elle se dit que les ornithorynques pouvaient attendre. Surtout que son planning est chargé; ce midi c’est choucroute avec Miley et ce soir c’est tartiflette avec Kim, ses best friends (enfin temps qu’elles font la Une hein).

Et toutes ces réflexions lui ont causé une rhume tellement purulent qu’elle est obligée de se boucher les narines avec un Tampax (top glamour). Tu comprends que c’est péremptoire, indiscutable, juste pas possible de faire fonctionner le cerveau tu vois…

C’est dans ce contexte anxiogène que la licorne réapparue.

« Paris, je vois que tu n’es pas très assidue dans ton travail de sauver les animaux, tu n’as rien fait! Pour la peine, tu as droit à un bizutage! Ta mission est donc de sauver… les cucurbitacés! »

De Dieu de Dieu mais pourquoi avait elle procrastiné! Elle n’y connaît rien en Barbatrouille (elle n’arrive pas à dire cucrubitacé comme moi je n’arrive pas à dire bristrol!) (c’est pas bristrol?!), c’est trop capillotracté pour elle! Comment allait-elle se sortir de ce mauvais pas!

Pour se calmer, Paris se met des bigoudis sur la tête (oui ça la calme…). et coupe une citrouille avec un gros couteau bien tranchant avant de la manger en entier (oui elle aime beaucoup ça) (elle est un peu masochiste).

Et comme anticonstitutionnellement, elle ne peut faire contre la licorne, du moins en ce qui concerne les animaux et les autres trucs, elle décide de lâcher l’affaire et de partir plutôt chez son mec pour jouer au ventriloque (je te passe les détails) (allez si c’est drôle). C’est Paris qui fait la poupée (imagine où est donc entré le bras de son mec hein) (dans son cul donc). Mais attention, une poupée de luxe hein, pas un péripatéticienne! (je t’épargne l’histoire de la fellation parce qu’elle a déjà fait beaucoup trop de sex tape).

Allez si je te raconte, ce jour là, elle avait tellement de cheveux que finalement, ils se sont emmêlés formant un grosse bobine là où tu sais (si tu ne sais pas, c’est sur la bite de son mec hein) et tant de blondeur lui faisait tellement envie qu’elle s’en léchait les babines! Finalement, elle est allée chez le coiffeur (oui, toujours déguisée en poupée) (ah non pardon, elle était habillée comme d’hab).

Bref, toute cette histoire pour en arriver à la conclusion qu’en fait, on s’en bat les steaks de la vie de Paris et qu’on ne saura jamais si elle a eu une autre idée ou si elle a sauvé les cucurbitacés.

Tu auras bien sûr compris que ce n’est que de la carabistouille et qu’en vrai, Paris n’a jamais vécu ça hein (enfin…).

Je ne remercie pas les fans de ma page qui m’ont choisi ces mots (oui ceux en gras) (tu ne croyais tout de même pas que j’avais choisi ces mots moi même?!).

Et j’invite mes amies blogueuses à faire de même, histoire de rigoler un peu!

Harmony (Apeuprès)