Salut les amis,

Aujourd’hui c’est un article pas drôle et intime que j’écris. C’est très égoïste de ma part mais j’ai juste un énorme besoin de l’écrire.

Le fait est que je ne me marierai jamais. Et que c’est quelque chose que je veux tellement fort que je n’arrive pas à en faire le deuil.

Crédits photo : D.R.
Crédits photo : D.R.

Si je veux tellement me marier c’est parce que j’ai eu une vie familiale merdique. Et que depuis quelques années, d’autres événements sont venus rajouter une couche de merdes sur mon passé.

Je n’ai jamais connu une vie de famille simple, tout a toujours été très compliqué et saupoudré de mensonges et de désillusions.

Mais tout ça, c’était avant ma rencontre avec Bruce. Lui, il a su me donner non seulement une vie stable mais aussi il a su me redonner envie de vivre ma vie comme je la sens. Il m’a redonné confiance en moi et en mes capacités. Ces choses là s’étaient perdues.

Il m’a donné une famille. Une famille unie dans tous les moments de la vie malgré les engueulades et les mauvaises nouvelles.

Ensemble, nous avons traversé des épreuves difficiles, des épreuves que je n’aurais jamais réussi à passer seule. Il est fort et il a su me rendre forte aussi.

Cet homme, c’est l’homme de ma vie, je n’en veux pas un autre. Je ne veux que lui.

Avant lui, j’avais tellement peu d’estime de moi que je ne pensais pas qu’un jour, un homme m’aimerait vraiment. Je me sentais comme une chaussette qu’on jetait au panier quand elle était sale. Pas importante aux yeux de qui que ce soit. Je pensais que ma vie ne s’arrangerai jamais et que je trainerais de galères en galères jusqu’à la fin de mes jours.

Mais je me suis trompée et heureusement.

Mon passé familial me hante encore. Des tas de questions sans réponses que je n’arrive pas à poser me provoquent des insomnies. J’ai envie de connaitre les vérités, mais d’un autre côté, je ne veux pas savoir parce que le peu que je sais me dégoûte et me ronge. J’ai peur de reproduire. Même si je sais que Bruce sera là pour que ça n’arrive pas.

Oué, il me faudrait des années de thérapie je sais, mais ma thérapie à moi est sous forme de paillette.

Bref, je l’aime pour tout ça mais aussi parce que c’est un mec génial. Drôle, intelligent, curieux, cultivé. C’est un super papa, un super chéri. Pas un gros macho de base. Il a peut être du mal à exprimer ce qu’il ressent mais il n’a pas besoin de me le dire car je le sais rien qu’en le regardant dans les yeux.

Parfois, je le déteste. Mais c’est toujours pour des broutilles. Il m’a accepté avec toutes mes casseroles. Il est resté malgré les tas d’emmerdes que je lui ai apporté.

C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore que je veux l’épouser.

Alors oui, il me manque quelque chose. Ca peut paraître ridicule, mais pour moi, ce bout de papier officiel qui nous unirait, il est indispensable.

Le mariage, j’en rêve depuis des années, depuis plus de 10 ans exactement. J’en rêve parce qu’il mettrai aussi un point final à tout mon passé qui me hante. Pour moi, ça sonne comme une délivrance. Rien que de changer de nom m’arracherai le boulet que j’ai au pied.

Je me fous de la robe blanche, de la méga cérémonie, de la fiesta. Je n’ai pas besoin de me prendre la tête sur la liste d’invités ou le repas à servir. Ce n’est pas ce qui compte pour moi.

Je veux juste l’épouser, lui, parce que je l’aime, parce qu’il m’apporte tellement chaque jour même si je n’arrive pas à lui dire. C’est grâce à lui que je suis ce que je suis. Il a été le seul à me pousser dans mes retranchements et il n’hésite pas à la faire quand il voit que je sombre. Il me pousse à être meilleur.

Mais lui ne veut pas, je ne sais pas trop pourquoi. Mais je l’aime et je commence à l’accepter. Ca prend du temps et c’est difficile. Parce que je ne veux pas lui imposer ça en plus de tout le reste.

Hors de question de le forcer, je refuse qu’il le fasse à contre-coeur, ça n’aurait aucun sens.

Alors, même si je lance des pics de temps en temps (c’est plus fort que moi), je le prends sur le ton de l’humour. Enfin j’essaye.

Mais je dois dire que j’assiste à beaucoup de mariage, je suis même témoin parfois. Et ça, c’est très dure. Je garde intérieurement la colère, le sentiment d’injustice et la jalousie que ça me procure pour laisser paraître une joie pour mes amis qui se marient.

Je pleure à tous les mariages, mais ce n’est pas de joie.

Bref, excuse moi pour ce long billet-thérapie en bordel (écrit sans vraiment y réfléchir), mais j’en avais bien besoin. Si je décide de cliquer sur « publier », ce n’est pas pour relancer le sujet avec Bruce (et avec toi) mais pour tenter de l’enterrer et de l’oublier.

Harmony (mademoiselle pour toujours)