Ces derniers temps, j’ai comme l’impression que tous les gens que je connais, que ce soit virtuel ou réel, se marient…

Et moi, je suis tellement obsédée par ça, que je deviens une sorte de connasse jalouse dès qu’on parle de mariage! En fait, ça m’énerve même. Et ce qui m’énerve le plus ce sont mes réactions et cette sale jalousie qui m’envahit! Et comme ça ne suffit pas, il y en partout dans toutes les émissions de tv! Nan mai je te jure!

Mais mon problème, c’est pas tellement ça, non mon problème c’est que j’aimerai que Bruce me donne vraiment ses raisons du pourquoi il ne veut pas. Parce que les « je ne veux pas, c’est tout », ça ne me suffit pas! Et j’en ai assez qu’il se cache derrière son humour  genre « je veux économiser un divorce », ou encore « je paierai pas moins d’impôts »…

C’est con mais c’est en train de me bouffer parce que du coup, j’en suis à me dire que la raison première c’est qu’il ne m’aime plus. Et j’ai l’impression que mes raisons ne le touchent pas, qu’il s’en fiche.

Et comme je ne pense qu’à ça, j’en parle souvent, et lui, bah ça le gave et ça le renferme encore plus dans son « je ne veux pas et c’est tout »…

J’essaye de me persuader que ça n’arrivera jamais, mais je n’y arrive pas. Rien que de me dire que jamais je ne me marierai, ça me donne presque envie de pleurer.

Pour moi, ce mariage m’apporterait ce que je souhaite depuis toujours: trouver ma place dans un vraie famille… Parce que ce souci de ne pas être à sa place, c’est un problème que je connais bien et que je ressens depuis toute petite… J’ai l’impression d’avoir toujours été un poids, le boulet qu’on traine et que du coup, dès qu’on peut, on met à l’écart… je ne me suis jamais sentie vraiment à la place que je devrait être, j’ai une histoire de famille compliqué, je ne connais pas mon père, ma mère m’a eu à 18 ans, j’ai un frère avec lequel j’ai été séparé à l’âge de 5 ans, on m’a longtemps fais croire que son père était aussi le mien, Et du coté de la famille de ma mère, moins elle nous voyait, mieux elle se portait… J’ai coupé les ponts avec ma mère pour essayer de me re construire et me protéger ainsi que mes enfants et mon homme.

J’ai besoin d’être à ma place, j’ai construit ma propre famille, avec beaucoup d’erreurs de parcours, mais avec ma nouvelle famille, je sais que j’en suis un membre à part entière. Mais  j’ai besoin de me sentir légitimité au sein de cette famille. Je veux, moi aussi prendre part aux histoires de familles, bonnes ou mauvaises, et être sur que ma parole compte un peu. Etre sur  d’avoir une voix qu’on prend en compte. Etre sur qu’elle soit légitime… Etre légitime…

Et porter le même nom de famille est aussi une preuve de cette légitimité. Avoir le même nom que tout le monde, c’est aussi important pour moi. J’ai un nom trop difficile à porter, je veux me débarrasser de ce nom de famille que je porte comme un fardeau, qu’on m’a donné et imposé avec toutes ces casseroles. Ce nom que je ne supporte plus. Je veux me détacher de ce nom qui ne m’apporte que douleurs et qui représente mon enfance et une partie de ma vie qui depuis plus d’un an s’écroule sous les mensonges découverts… Ce nom, je veux le changer et porter celui qui pour moi, représente l’avenir et le lien familiale…

Et de voir tous ces mariages qui se préparent, ça me rend triste. Mais je suis heureuse pour celles et ceux qui se marient. Je n’arrive pas à me convaincre que ça n’arrivera jamais, et c’est ça qui me rend le plus triste…

Peut être qu’en lisant ce billet, tu vas te dire que cette histoire de mariage, c’est n’importe quoi, c’est naze et ridicule. Tu vas me dire que je n’ai pas besoin d’un mariage pour avoir ce que je veux, que j’ai déjà tout ça, que je peux m’en passer.

Mais pour moi, c’est la dernière pierre qui manque à mon édifice et de savoir que je ne l’aurais jamais, ça me fait peur parce que cet édifice que j’ai construis, n’est pas stable et peut tomber à tous moments…

Pense ce que tu veux de tout ça, mais moi, je sais ce que je vaut, je sais qui je suis et je sais ce que je veux… J’ai mis trente ans à en arriver là…

Il ne manque que ça…

Je vais essayer de ne plus en parler et de ne plus écrire dessus. Je veux éviter d’être triste.