Ca ne va pas du tout sur ce blog! Il y a trop de sérieux, faut remédier à ça!

La vie, c’est comme une cuvette de chiottes (enfin, moi, je vois ça comme ça)(attention billet hautement philosophique)

Le truc chiant puant galère avec la cuvette, c’est le nettoyage… Faut le faire, pas le choix… Sinon, tu risques l’asphyxie rien qu’en ouvrant la porte (rapport à l’odeur) (des fois que tu ne comprennes pas)

Et moi, j’aime pas trop trop nettoyer les toilettes. Oui bon, je ne connais pas une personne qui kiffe ve-gra en fait. Je passe devant tous les jours, j’y dépose même de magnifique… Parait qu’on passe 2500 fois par an en moyenne, tu comprends donc qu’il faut bien passer la balayette de temps en temps… Et comme je le dis plus haut, j’aime pas ça donc ça me fait chier m’ennuie!

Alors, je remet à demain ce connard le nettoyage des water closed.

Et dans la vie, c’est pareil. Je sors ma super balayette quand j’ai envie. Du coup, c’est le bordel! J’avoue, je suis une faignasse du nettoyage de chiottes…

Mais en fait, c’est bon parfois de tout balayer et de rien glander! Balayer toutes les merdes galères du quotidien, les remettre à plus tard! S’en cogner et quand arrive le fameux plus tard, les mettre aux toilettes et tirer la chasse!

C’est le syndrome de la cuvette des chiottes: on ne nettoie pas et après ton passe des heures, des jours, des semaines, des mois à se débarrasser des merdes déchets…

Et en plus, l’odeur reste et faut donc frotter encore plus pour tout faire disparaitre! C’est que ça s’accroche les emmerdes!

Faut juste trouver un truc pour me motiver à nettoyer mes oua-oua quoi…Bref, le syndrome de la cuvette, c’est la merde chiotte…. Nan parce que j’en ai plein le cul dos!

Oui, je sais, ce billet n’a ni queue, ni tête et en plus il pue…

poop

 

P.S: j’avoue avoir toujours rêvé de parler de caca ici!

P.S2: c’est vrai, je n’avais jamais parlé caca aussi surprenant que cela puisse paraitre…