Râââââ voilà ce moment fatidique où ton sang, la chair de ta chair, ce bébé qui t’a déchiré la fouf que tu as sorti de tes entrailles, que tu as bercé, cajolé, nourrit torché le cul, que tu aimes de toute ton âme et tout ton corps (ouh pinaise c’est beau!), bref, ce(tte) gamin(e), de presque « sizan », plein de fierté et d’ingratitude te sort l’air de rien: « je suis assez grand(de) pour faire tout seul(le)! »

Chucky prend son indépendance et moi, je fais infarctus sur infarctus! (but I’m still aliiiiive!)

Oué, la minouche de 1m10, sizan (dans 44 jours exactement) a pris de grandes décisions concernant sa vie d’enfant.

Tout commence dès le matin. Mademoiselle décide de vivre sa vie peinard. Elle descend sans faire de bruit, va préparer ses gâteaux en montant sur une chaise pour atteindre le placard (je meurs) et son chocolat chaud, toujours en montant sur une chaise mais pour atteindre le micro-ondes qu’elle met en route une minute afin de récupérer son chocolat chaud (je meurs).
Ensuite, elle amène tout au salon, faut monter trois marches avec le chocolat chaud dans les mains (je meurs). Elle chope la télécommande de la friiiibox, met le replay de Gulli, choisi son programme, allume le home cinéma et déjeune tranquilou en attendant qu’on se lève et/ou sorte de la douche (finger in ze noze!).

On est bien d’accord qu’à tout moment de ce processus elle risque:

  • La chute d’une chaise de cinq mètres (au moins)
  • La brûlure au millième degré (au moins)
  • La cascade dans les escaliers entraînant la rupture de la colonne vertébrale (au moins)
  • l’électrocution à cent mille volts (au moins)

Mais faut quand même avouer que c’est vachement cool le weekend parce que du coup, on peut se lever à 10h30 du matin et rien à avoir à gérer!

Elle prend aussi son indépendance niveau scolaire. Enfin plutôt niveau « organisation ». Elle voit bien que tous les matins, nous sommes en retard, que je dois la déposer fissa à l’école avant de faire les 25 bornes qui me sépare du boulot pour ne pas être en retard (respire, la phrase est fini).
Mais pas de problème, Chucky a la solution: « bah oui maman, je vais à l’école à pied toute seule pisske j’ai bientôt sizan! »…. Ahahahahaha…. (je meurs).

Voyant bien que je tique (ahahahahaha…), elle a négocié un compromis: je la dépose en bas de la rue de l’école, elle a cinq mètres à faire sans changer de trottoir, y a pas de passage de voiture et elle peut rentre seule en classe (mais je meurs quand même).

Dernièrement, elle me réclame de rester seule à la maison. « Maman, si tu veux je peux rester à la maison toute seule pendant que tu vas chez le coiffeur pour mettre le feu avec le four! »  (je meurs).
Ou encore « tu sais, je peux aller faire du vélo toute seule sans me faire écraser! » (je meurs).
Et encore « tu sais je peux rentrer de l’école avec les voisins et attendre à la maison toute seule que tu rentres hein et me dessécher devant la porte puisque que je n’ai pas les clefs! » (je meurs).

Bref, chaque jour son moment d’indépendance de Chucky.
Le téléphone sonne? Elle répond et raconte sa vie. Comme ce matin où elle blablatait tellement que la personne au bout du fil n’a pas pu en placer une.
C’est l’heure de se laver? Elle file sous la douche, ordonnant qu’on ne la dérange pas! Elle chante et se lave avec des produits qui piquent  les yeux et se sèche toute seule (bon c’est pas toujours dans cet ordre…).
Et après faut s’habiller? Elle choisit ses fringues et se sape toute seule (après niveau coordination des couleurs, c’est pas top hein!).

Donc, c’est l’âge charnière où l’enfant va entrer au CP. Apprendre à lire, à écrire et continuer à grandir! C’est l’histoire de la viiiiiie!

Et nous, les mamans, on grandi avec eux. On devient de plus en plus responsables et bienveillantes envers ces petits êtres. C’est comme qui dirait le métier le plus dur au monde (surtout niveau infarctus hein).

Oui, on oublie trop souvent qu’à chaque enfant qui prend son indépendance, une mère meurt d’une crise cardiaque…

Je ne suis pas loin du quadruple pontage tellement mon coeur de maman flanche à chaque petite phrase ou action de mon bébé! J’en suis à me demander quand va t’elle prendre son appart (je meurs) et se marier (avant moi vu comme c’est parti) (et je meurs).

Tiens d’ailleurs OÙ EST MON BÉBÉ???????????

independance