Le sachiez-tu, j’habite en plein campagne au milieu des vignes.

Ma rue s’achève en chemin de terre et je n’ai pas de trottoirs. Je n’ai pas trop de voisins non plus, les plus proches sont à 50m et il n’y a qu’un bâtiment viticole et un gîte.

Mais, ce n’est pas pour autant que j’abandonne mes escarpins d’amour ! Faut pas déconner. Je suis donc la fille aux escarpins plein de terre. En plus, je ne mets que des jupes ou des robes, j’aime pas les pantalons ça me sert de trop et je ne suis pas à l’aise. D’ailleurs, dans mon armoire il y a quasiment que des robes ou des jupes.

Je veux rester féminine même en habitant à la campagne. Je ne vais pas tomber dans la facilité. Je le faisais avant, c’était baskets et pantalon de détente. Mais ce n’est pas moi. Ce n’est pas facile tous les jours, chez moi il fait toujours très froid et sortir quand il fait froid, c’est pas cool (top argument !).

J’ai envie d’inciter les meufs qui vivent à la campagne à s’habiller comme elles ont envie et si elles ont envie de mettre des jupes ou des robes et des escarpins, elles le peuvent. Faut pas s’en priver même si on se retrouve avec de la terre sur les chaussures, qu’on a un peu froid aux jambes, si c’est ce qu’on veut, je ne vois pas pourquoi on se priverait !

Du coup, je suis devenue encore plus mégalo ahah ! Et je poste des photos de mes looks sur Instagram. J’appelle ça l’instant Blogueuse Mode Des Vignes !

Je ne suis pas une pro de la mode. Je ne suis pas du tout à la page, je ne suis pas les tendances. Ce que je porte, je le mets parce que j’aime bien. Certains diront que ça ne va pas ensemble, que ça ne « match » pas. Mais je m’en fous. Tant que ça me plait à moi, les autres bah j’m’en tape. Suivre la mode, très peu pour moi. En général, je ne m’y retrouve pas. Ce que je vois ce sont les pièces. J’aime telle robe, je l’associe avec tel collant, telle veste, telle paire de chaussures. L’essentiel, c’est que ça me plaise à moi !

Là, tu vois, j’ai mis du soleil sur mes pieds pour illuminer le total look noir.

Bref quelque soit l’endroit où je vis et l’endroit où je vais, je serais toujours la fille avec de la terre sur les escarpins (d’où l’utilité d’avoir toujours des mouchoirs sur soi).