On a souvent envie de vivre dans le monde des Bisounours vu les trucs pourris qui nous tombent sur la gueule depuis quelques temps. Mais sache que c’est une erreur !

Ou pas

Parce que si on vivait dans un dessin animés, on serait aussi dans la merde !

J’ai listé 10 bonnes raisons pour ne pas vivre dans un dessin-animé. Tu me remerciera.

1 – On vivrait dans des maisons cheloues

Par exemple, des maisons champignons comme dans les Schtroumpfs, sympa pour l’odeur ambiante, même ton Fébrèze ne masquera pas l’odeur de moisi humide. Ou alors dans un arbre comme Winnie l’Ourson. Et les nuages des Bisounours comment dire, c’est juste flippant non ?

En plus, y a pas de wifi et souvent t’as la cuisine dans la chambre du salon. Quand tes potes viennent, ils mangent sur ton lit et ne peuvent même pas instagramer ta déco so Feng Shui Apeuprès.

2 – Les livreurs sont zarbis

Nan parce que t’as déjà vu un facteur t’apporter un colis et après squatter chez toi pour regarder ce que c’est sans te demander la permission d’entrer ? Bah c’est ce qui se passe dans les Super Wings. Et après ça il va faire quoi, ouvrir le frigo pour prendre une bière et poser ses ailes sur la tables basse ?

Et je ne te parle pas de Oui-Oui qui lui, livre toujours les colis en retard quand il ne les perd pas ! Bah oui, il cumule deux boulots pour finir le mois, alors forcement, il est fatigué pepère.

3 – Les services sauvetages ne sont pas super fiables

Conseil d’ami : fais tout ton possible pour ne pas te retrouver dans des situations merdiques. Genre perdu au milieu de la mer ou coincé sous un tas de neige. A moins que tu aies envie de te faire sauver par les voitures parlantes  de Robacar Poli ou pire, par les chiens chelous de Paw Patrol.

Et sous l’eau, ce sont les Octonautes qui vont t’aider. Perso, un ours commandant de bord aidé d’un chat pirate, j’suis pas vraiment sûre d’en sortir vivante…

4 – D’ailleurs, les moyens de transport on en parle ?

J’suis pas certaine de la fiabilité du réseau ferroviaire. Les trains de Chuggington, non seulement ils causent tout le temps, mais en plus, ils ont des problèmes all time !

Niveau bagnole, c’est limite aussi. Elles parlent toutes putain ! TOUTES ! Y en a pas une qui ferme sa gueule et même pire, y a les Transformers qui se changent en robot dès qu’il faut se bastonner au risque de t’écraser. Et franchement, c’est con comme mort.

5 – Les jeux de société sont flippants

Faut toujours que ça se bastonne à coups de cartes desquelles sortent des créatures étranges avec des noms chelous qui ont chacune leur propre langage à savoir, elles ne disent que leurs prénoms en boucle. Des combats et des défis pour être le caïd des Pokemons. Super.

Mais y a pire, y a des êtres invisibles qui vivent dans une dimension parallèle et qui sortent d’une montre qui ne donne pas l’heure. Juste en agitant ta Yo-kaï Watch, bah tu te prends un animal zarbi en pleine poire. Sympa.

6 – La sécurité est bizarrement assurée

Bon alors Paris embauche une gamine déguisée en Coccinelle et un gamin qui se prend pour Catwoman version mec et qui ont tous les deux des  yoyos magiques et tout le monde trouve ça Miraculous ! OK.

Et les Totally Spies, elles sauvent les States dans des combinaisons moulantes et brushing impeccable. Perso j’ai pas confiance en des meufs qui sont toujours bien coiffées, même quand elles volent avec leurs machines pendant des heures et sans casques en plus (bravo l’exemple).

7 – L’éducation laisse à désirer

Je ne sais si tu as remarqué mais ces sales gosses de Tchoupi et Peppa Pig font plein de conneries et leurs parents ne les punissent même pas !

Une fois, Tchoupi a peint sur la façade de la maison alors qu’il n’a pas le droit de faire ça. Bah pour le punir, sa maman lui a dit d’aller dans la cuisine…….. pour prendre un gâteau. Et Peppa, elle saute dans la boue, éclabousse toute sa famille  et au lieu de la gronder, ils se mettent tous à sauter dans la boue.

Education positive ? Mouais…

8 – Le sport est exagéré puissance 1000

Dans la vraie vie, on joue au foot. Dans le monde des dessins-animés, on joue au Foot 2 Rue Extrême. Avant y avait Olive et Tom avec leur terrain de 34 876 kms de long, fallait 3 épisodes pour arriver à marquer un but. Maintenant, les mecs, leur terrain de jeu, c’est la rue et les infrastructures. En plus de dribbler comme des dieux, les joueurs sont des Yamakasis.

D’ailleurs y a pas que dans le foot que c’est exagéré. Cynthia faisait de la gym sur des praticables de 100m2 et Jeanne smashait à la vitesse de l’éclair et son ballon de volley fait un trou dans le sol.

9 – On apprend les langues étrangères avec des enfants drogués

Dora parle à un sac-à-dos et une carte. Rien de plus à ajouter.

10 – Les prénoms putain, les prénoms !

Chi Chi, Lavande, Candy, Ariel, Rainbow Dash…  Que des trucs girly et qui rappellent la lessive, l’électroménager toussa…

Et côté masculin, c’est pas mieux ! Samsam, Rekkit, Poli, Oum, Peso…

Donc, tu vois, c’est pas si super que ça le monde des dessins animés, moi, ça me fait plutôt flipper, c’est plutôt un monde de nawak qui part en couille !