Comment gérer la pré-adolescence ?

Comment gérer la pré-adolescence ?

Selon les derniers rapports, les hôpitaux enregistrent une hausse au niveau des urgences touchant des enfants entre 10 et 13 ans. On parle de conduites agressives envers autrui, des conduites dangereuses, de déficits d’attention et même de tentatives de suicide. La peur des parents est donc bien fondée, mais il est parfaitement possible de gérer cette situation. Ce genre de problèmes, comme la jalousie lors de la naissance d’un frère ou d’une soeur, tout le monde y passe.

Connaitre les périodes d’évolution des enfants

L’enfance est une période agitée qui laissera rapidement place à la période de latence. Cette dernière s’installe vers 5 à 6 ans et se définit comme le moment où l’enfant apprend le plus. La lecture, les maths et toutes les activités primaires font partie de cet apprentissage.

Vient ensuite la période de préadolescence qui se voit entre 8 et 13 ans. C’est à cette période que l’enfant commence véritablement à se réveiller. Il découvre notamment la liberté. Internet, les amis et le fait de pouvoir aller tout seul à l’école sont des nouveautés qui lui sont acquises. C’est à ce moment qu’il commence véritablement à réfléchir de lui-même. Cependant, cette liberté provoquera obligatoirement des bouleversements majeurs en son intérieur et engendrera des interrogations pour atteindre de nouvelles façons de penser. Des émotions nouvelles et des liens nouveaux se créeront également à cette période.

Connaitre les causes des conduites préadolescentes

Gérer un problème commence par la connaissance des causes du problème en question. Dans le cas de la gestion de la conduite préadolescente, l’idéal de l’autonomie et de l’épanouissement constitue un facteur important. En effet, nous, les adultes, projetons cette image aux adolescents. En outre, l’effervescence du monde actuel avec les jeux vidéo, les divertissements sans limites et la sur-stimulation empêche nos jeunes d’avoir des temps morts. Ils n’ont donc plus de calme pour se retrouver et pour réfléchir.

Il y a également le cas des parents déboussolés. Clairement, la majorité des parents vont à des groupes de parentalité ou font appel au coaching parental aujourd’hui. Le fait est que ces parents associent leurs enfants avec leurs activités. Cela se comprend à cause du manque de temps. Seulement, cette situation amène les parents à partager tôt leurs problèmes avec leurs enfants. Ces derniers deviennent alors des adolescents précoces qui sont coincés entre l’angoisse générée par la situation de leurs parents et la rébellion.

Vient ensuite la puberté précoce. Notons que l’âge moyen des premières règles des jeunes françaises est, aujourd’hui, de 12 ans et 5 mois. Chez les Afro-Américaines, il est de 8 ans et 5 mois. Ces jeunes doivent donc rapidement comprendre ce qui se passe au niveau de leur corps. Ce n’est pas toujours évident et cela cause des soucis comme des troubles oppositionnels, des troubles de conduites ainsi que des déficits d’attention.

Il y a également le cas des jeux dangereux comme les jeux d’asphyxie ou les jeux d’agressions comme cause de ces mauvaises conduites. Ils touchent surtout les enfants en CM1 et CM2.

Comment aider ?

Il peut arriver que les familles aient besoin d’aides lors de la gestion des comportements préadolescents. Surtout lorsque ces derniers vont trop loin. Notons que pour faire un travail avec l’enfant, les parents doivent obligatoirement être associés. Le but étant de faire comprendre que l’enfant n’est pas mauvais, mais cherche seulement qu’il est et l’estime de lui-même. Les aides doivent provenir de spécialistes comme les pédiatres, les spécialistes de la psychologues ou encore les pédopsychiatres, c’est à préferer aux autres spécialistes et surtout ceux des arts divinatoires.

Les commentaires sont clos.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer